COLUMBINE

En 2019, Columbine se réinvente. De phénomène adolescent circonscrit à la banlieue rennaise, nébuleuse à géométrie variable, Columbine est devenu une hydre à deux têtes désormais portée par les personnalités de
Foda C et Lujipeka et qui rayonne dans le pays entier. Depuis 2015, Columbine a écoulé plus de 250.000 albums et totalisé 300 millions de streams, raflé deux Disques de Platine et cumulé plus de 150 concerts à guichets fermés. Investi dans le rap, la sape, la production, la vidéo ou la scénographie, le phénomène culturel s’est transformé en machine de guerre, explosant ainsi librement les frontières de l’auditoire rap traditionnel.

Le romantisme sauvage, les rêves de gloire et les insultes qui s’échappaient de leurs premières mixtapes, Clubbing for Columbine (2015) puis Enfants Terribles (2017), se sont transformés en un discours artistique novateur, toujours plus personnel et précis. En septembre 2018, lorsqu’est sorti leur 1er album Adieu Bientôt, on sentait déjà les lignes se fissurer : le brillant opus pétri de colère rentrée, d’obsessions sexuelles, musicales et technologiques ne visait plus tant le rap qu’un ailleurs musical, une formule d’avant-garde décomplexée et innovante qui ne recule devant rien : ni l’exploration musicale, ni les pas de côté, affirmant une musicalité singulière en piochant ses influences chez Orelsan ou PNL.

Porté par son single éponyme, Adieu Bientôt n’était pas tant un album de Columbine qu’une collection de titres solo des deux héros Foda et Luji, affirmant chacun à leur tour une personnalité marquée, aussi différente que complémentaire. La nervosité et la poésie de Foda C, héritier d’une contestation à la forme pop et sensible, y répondait alors aux versets intimes et personnels de Lujipeka et son sens imparable de la mélodie – les solos de chacun cimentant l’identité du duo.

En ce début 2019, c’est encore cette dualité qui se dégage d’Adieu, Au Revoir, version d’>em>Adieu Bientôt augmentée de 10 titres. En témoigne un titre comme ‘C’est Pas Grave’, discussion passionnelle aussi dansante que mélancolique entre les deux fortes têtes et qui signe en filigrane la fin d’un chapitre pour en ouvrir un autre. Réalisé et enregistré à Montréal avec Nikola « NkF » Fève – réalisateur du disque et « 3e membre » de PNL, mis en sons par S2Keyz (Booba), Seezy (Vald, Niska) ou par le jeune Skuna, première signature de Columbine sur leur propre structure (VMS), ce véritable « album dans l’album » exploite comme jamais cette dualité réinventée pour creuser une voie artistique sans étiquette, une territoire vierge que Luji et Foda sont désormais les seuls à arpenter, entre chanson française, rap et rock indépendant.

Comme un point d’orgue sur ce parcours impressionnant et unique et après 2 Olympias complets, le duo s’apprête à transporter Adieu, Au Revoir sur la scène d’un Zénith de Paris complet et des festivals les plus prestigieux – de We Love Green aux Francofolies de La Rochelle en passant par les Eurockéennes, la Magnifique Society, Europavox ou les Vieilles Charrues – soit encore plus de 30 dates.

Columbine n’est plus seulement un groupe de rap ; c’est autre chose. Une tension, un brin de désespoir mais aussi un humanisme rêveur, un individualisme altruiste, une carabine à air déprimé : la colombe et la Kalashnikov dans le même souffle.

Columbine, Adieu, Au Revoir (VMS/Initial Artist Services), 5 Avril 2019

CONTACTS BOOKING

Agathe Olivier > agathe.olivier@initial-artistes.com
Ricardo Lepoutre > Ricardo.Lepoutre@initial-artistes.com

  • Saint-Lô

no event